Encore des contre-vérités sur les cours de piano

« Si je m’arrête d’apprendre le piano pendant un moment, je vais devoir travailler plus fort pour rattraper le temps perdu. »

Réalité : la progression dans l’apprentissage du piano ne peut pas être « entassée » par des leçons de piano qui doivent invariablement se suivre les unes après les autres sans jamais d’interruption, comme pour bachoter juste avant un examen.

L’amélioration au piano se produit principalement grâce au temps cumulé consacré à la pratique, même si les cours de piano sont sporadiques. Donc, si vous travaillez pendant six mois et puis levez le pied durant les trois mois suivants, puis pratiquer à nouveau pendant quatre mois et puis encore vous éloignez du piano lors des deux prochains mois, il est tentant d’ajouter tous ces mois ensemble, y compris les périodes d’arrêt et d’avoir le sentiment que vous devriez vous être amélioré(e) en rapport d’une pratique d’une durée de 15 mois.

Mais vous avez vraiment seulement à prendre en compte dix mois de progrès réel.

Alors, beaucoup de personnes dans ce cas-là culpabilisent et pensent qu’elles ont une pratique inadéquate quant à ce qui est d’apprendre le piano.
Elles vont dès lors penser devoir travailler encore plus dur pour compenser le temps « perdu ».

Au lieu de cela, il est préférable d’y penser à la manière dont une plante pousse. Vous pouvez lui donner la lumière du soleil, de l’eau et des engrais, mais vous ne pouvez pas lui crier « Grandis ! »

La plante va grandir à son propre rythme et son propre temps. Vous ne pouvez pas précipiter ce processus. Vos progrès au piano s’interrompent naturellement quand vous ne pratiquez pratiquer pendant deux mois ou deux ans, ou même deux décennies.

Mais lorsque vous vous y remettez de nouveau, vous pouvez avoir besoin d’une courte période de révision, mais vous constaterez que vous n’avez pas perdu ce que vous appris précédemment et que vous vous trouvez à l’endroit où vous aviez laissé vos cours de piano, puis vous re-progresserez à partir de ce point.

Si vous pouvez supprimer la pression d’avoir une sorte de délai-limite et court afin de « rattraper le temps perdu », » votre attitude envers le piano sera tellement plus agréable et vous aurez tellement plus de plaisir à jouer et à progresser !

« La lecture des numéros de doigts est seulement pour les débutants. »

apprendre le piano
Réalité : Les professionnels intègrent le doigté dans leur capacité à lire la musique. Ils lisent à la fois le doigté IMPRIMÉ, le doigté IMPLICITE, et leur doigté PERSONNALISÉ. En fait, il est plus RAPIDE à lire en utilisant une compréhension RELATIVE de la façon dont les notes se succèdent l’une après l’autre que la simple lecture des noms de note ABSOLUS.

Pour ce faire, il faut être très conscient des doigts pour être utilisé sur un passage. Par exemple, si vous voyez qu’un passage commence sur un « LA », puis monte pas à pas via ligne-espace-ligne-espace-ligne-espace, alors vous pouvez supposer que les notes se déplacent vers le haut de la gamme. Il n’est pas nécessaire de lire le nom réel de chaque note.

Un musicien professionnel saura cela et ne va pas surtout focaliser l’attention de son cerveau à essayer de «lire» chaque note. Il suffit de lire la première note d’une séquence et alors de façon relative, passez progressivement aux autres notes qui suivent à partir de là, en utilisant les doigts adjacents. Cette compétence est développée quand on considère à sa juste et grande valeur le doigté (imprimé, implicite et personnalisé.)

Les débutants qui supposent que le doigté est uniquement utile pour les débutants ne développeront JAMAIS la sécurité très professionnelle et la vitesse que les joueurs professionnels montrent parce que la chose même la plus importante qui est nécessaire aura été éludée !

« Je ne devrais jamais écrire sur la partition. »

Réalité : les musiciens de studio professionnels écrivent sur la partition. Ils sont payés pour jouer parfaitement ce que l’on leur demande de jouer, dès la première fois, parce que le temps est de l’argent. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour cela soit clair pour eux-mêmes, y compris en plaçant des notes personnelles sur la partition.

apprendre les notes de piano
Cela pourrait être l’ajout de doigté, de noms de notes, encercler des passages délicats, assombrir des barres de répétition, etc.

Parce que nous avons tous grandi avec le dicton: « Ne écrivez pas dans les livres », nous avons en quelque sorte une tendance à appliquer ceci pour la musique de piano. Mais si vous pouviez penser à votre musique de piano plus comme un classeur (comme un « livre consacré à l’orthographe »), il semblerait plus normal d’écrire dans le livre.

Certaines personnes ne veulent pas d’écrire sur la partition, car elles craignent que cela les empêcherait d’apprendre à lire les notes. C’est tellement erroné !
Bien sûr, il est utile d’apprendre les notes de piano, à les déchiffrer avec la lecture à vue.

MAIS … lorsque vous travaillez sur un morceau, l’objectif est de bien jouer. Cela signifie que vous devez utiliser un doigté cohérent et continuel de sorte que la mémoire musculaire a une chance de se former et de perdurer. La seule façon de le faire est d’ÉCRIRE LE DOIGTÉ DANS LA PARTITION !
Par ailleurs, je peux vous dire que les étudiants qui n’écrivent pas les noms des notes à côté des passages délicats, finissent RAREMENT par s’améliorer et devenir meilleurs dans la lecture de ces notes !

Ils ont simplement « intégré » une pause, un silence ou un ritard quand ils arrivent à cette section « illisible ».

N’allez pas trop loin, cependant. Si vous écrivez chaque note ou chaque doigt sur la partition, elle deviendra trop encombrée et perdra de sa valeur. En outre, utilisez un crayon et jamais un stylo, au cas où vous souhaiteriez apporter des modifications ultérieures à vos notations.

Dans le but de vous assurer d’apprendre le piano en progressant rapidement et tout en ayant des leçons de piano modernes et agréables, non rébarbatives, optez sans hésitation pour un cours de piano en ligne plébiscité par de nombreux pianistes ci-dessous :

cours-piano